Portrait de bénévoles : les Inséparables

Christiane et Jean-Marie Portha sont en couple, à la ville comme aux Banques Alimentaires. Un couple de bénévoles inséparable et indispensable, qui met l’ambiance à la Banque Alimentaire du Haut-Rhin.

Le couple infernal

Ces ceux-là sont inséparables, à la vie comme à la Banque Alimentaire du Haut Rhin (68). D’ailleurs, on les y appelle affectueusement “le couple infernal”. « Nous sommes tout le temps tous les deux, fusionnels, et quand on s’engueule, c’est qu’il y a un problème à la Banque Alimentaire ! », expliquent-ils en riant. Gestionnaires des stocks et des flux, leur rôle y est crucial : « les bénévoles ne sont parfois pas conscients du cadre réglementaire, nous sommes toujours là pour le leur rappeler ». 

« Je fais tous les contrôles en conformité avec le règlement européen pour être sûre que nous remplissons le cahier des charges des autorités de contrôle » détaille Christiane. Jean-Marie prend le relais pour saisir ces données dans le système informatique. Une complémentarité dont se réjouit le couple et des compétences très spécifiques que ces deux tourtereaux de 72 et 70 ans ont hérité de leurs carrières professionnelles, dans l’informatique pour Jean-Marie, et comme enseignante en transport et logistique en lycée professionnel pour Christiane. C’est d’ailleurs par ce biais que Christiane a découvert la Banque Alimentaire, où certains de ses élèves ont fait des stages. « Et puis un jour j’ai lu dans le journal qu’ils avaient besoin d’un informaticien, et j’en ai parlé à Jean-Marie », raconte-t-elle. Ce dernier devient bénévole en 2010, et prend en charge la bascule informatique vers un nouveau logiciel : « j’étais tellement souvent absent que ma chère et tendre m’a rejoint ! ».

Christiane et Jean-Marie

 

Un rituel hebdomadaire incontournable

Aujourd’hui, le couple va à la Banque Alimentaire deux jours par semaine. Avec bonheur : « le bénévolat nous permet de nous rendre utiles, c’est fondamental. Nous ne saurions pas vivre que pour nous », assure Christiane. Jean-Marie complète : « nous y avons trouvé un accueil chaleureux de personnes qui viennent de mondes différents et qui arrivent à s’entendre sur un objectif commun ».   Christiane et Jean-Marie Portha ont même fait visiter la Banque Alimentaire à leurs petits-enfants, « très impressionnés par les masses de marchandises », se souvient Jean-Marie, qui est aussi actif dans une association tournée vers l'éducation, l'emploi et les entreprises. « Cette expérience leur a permis de voir qu’il y a autour d’eux des gens dans le besoin, et que vivre ce n’est pas juste se faire plaisir, mais aussi aider les autres », sourit Christiane. 

Image principale
Thumbnail