Paroles de bénéficiaires et d’associations

Catégorie
Témoignage
Nom
Paroles de bénéficiaires et d’associations
Fonction / description
Les belles histoires sont aussi celle des bénéficiaires qui reçoivent l’aide des Banques Alimentaires et des associations.
Accroche
Les belles histoires sont aussi celle des bénéficiaires qui reçoivent l’aide des Banques Alimentaires et des associations.
Corps de la page

Du côté des bénéficiaires

La collecte : Une immense chaine de solidarité 

Michel - Ancien bénéficiaire des Banques Alimentaires

« Les Banques Alimentaires m’ont apporté premièrement de la nourriture et bien sur la chaleur humaine. Aujourd’hui, comme on dit, j’ai remis un pied dans un étrier qui s’appelle le travail. Je travaille à la mairie de Paris, je suis sortie de cette galère. Maintenant c’est à mon tour d’aider les autres. Pour moi, ‘qui a reçu doit donner’. Je remercie vivement la Banque Alimentaire et toutes les personnes qui m’ont aidé »

 

Bernard - Bénéficiaire de l’aide alimentaire

« Ce colis m’apporte bien sur beaucoup d’aide dans ma vie quotidienne, parce que je n’ai pas beaucoup de ressources, c’est vital pour moi. Quand on vient là on est tous ensemble, on est bien ! » 

« Paroles de bénéficiaires » 

Sylvie - Bénéficiaire de l’aide alimentaire

« La Banque Alimentaire, elle apporte beaucoup, pour les personnes qui sont comme nous au RSA ».

 

Catharina - Bénéficiaire de l’aide alimentaire

« Moi, la Banque Alimentaire a changé ma vie dans le sens où j’ai plus d’argent dans le portefeuille, c’est surtout ça. Les prix sont beaucoup moins chers comparé au commerce normal ».  « A chaque fois quand je passais je restais au moins deux heures pour discuter de politique, de philosophie et de pleins de sujets variés, c’était ça qui me plaisait beaucoup aussi ».

 

Jean - Bénéficiaire de l’aide alimentaire

« On prend des repas pour le prix de 1€, avec le service compris, entrée, plat de résistance et dessert ! Ici, on sort de la solitude, on créer des contacts, c’est familial, c’est convivial et de temps en temps il y a des activités. Ça nous évite de déprimer dans notre coin ».

Les initiatives en région

L’ Autabus avec la Banque Alimentaire et la Croix Rouge du Tarn 

Tout commence début 2010 lorsque les assistantes sociales de la Maison du Département des Puylaurens dressent le bilan de la situation de certaines familles qu’elles visitent. Une partie d’elles, loin de toute agglomération et sans moyen de transport n’a pas accès aux services et aux aides.  Aider ce public passe forcément par un partenariat de proximité. C’est la Croix Rouge du Tarn qui deviendra porteur du projet en 2011. Très vite la Banque Alimentaire d’Albi et d’autres associations se joignent à la Croix-Rouge dans cette envie d’aider ces personnes. La volonté était là, restait à définir le projet dans toutes ses composantes. 

C’est en 2013 que l’Autabus, véhicule aménagé à la fois pour le transport des colis et pour l’accueil des personnes, effectue ses premières tournées. Pourquoi Autabus ? « Parce que tel le vent d’Autan, ce bus viendra porter aux plus démunis ce dont ils ont besoin » explique Michel Macé de la Croix-Rouge. Avec ce projet, les bénévoles proposent avant tout un accueil et une écoute adaptés « pour permettre aux personnes les plus socialement isolées de parler mais aussi d’être informées des aides auxquelles elles peuvent prétendre »

Les bénévoles offrent une aide ponctuelle et peuvent proposer une orientation vers des partenaires sociaux, mais ce que chacun préfère ici c’est entendre « je ne prends pas de colis aujourd’hui ! Je viens juste vous dire que j’ai signé un CDI ! »

La Croix Rouge sur roues avec la Banque Alimentaire de la Loire 

L’étude des « zones blanches » de l’aide alimentaire dans la Loire, menées par les étudiants de l’Ecole de Mines de St Etienne et la BA de la Loire en 2016, a démontré l’existence de cinq zones où l’aide alimentaire était absente ou difficilement accessible. A partir de ce constat, la Croix Rouge de la Loire a étudié les solutions possibles et, en novembre 2017, la Croix Rouge sur Roues a débuté dans le massif du Pilat. Un camion a été offert par la fondation PSA Peugeot/Citroën, partenaire de la Croix Rouge Française, et très bien équipé par l’Unité Locale de St Etienne. La réussite de cette initiative, avec comme maître d’œuvre l’Unité Locale de St Etienne, présidée par Marie Christine Ziegler, a été rendue possible grâce à des nombreux partenaires dont la Banque Alimentaire de la Loire.  Ce service est encore très récent et le but est d’aider une centaine de familles d’ici 3 ans et pourquoi pas, d’étendre cette tournée à d’autres communes si les besoins sont identifiés. Trois autres tournées sont déjà en place dans la Loire. Les bénévoles sont au cœur de l’action. Ils chargent les camions tôt le matin, circulent en toutes saisons sur les routes, accueillent avec le sourire, aident et fournissent les bénéficiaires, puis rentrent le soir pour ranger les denrées alimentaires fragiles dans les frigos. Les services offerts sont multiples : aide alimentaire, aide vestimentaire, produits d’hygiène, accueil et écoute. Le travail de promotion se poursuit avec les assistantes sociales.

Les ateliers cuisine : le témoignage de la Banque Alimentaire de Charente Maritime

Les ateliers cuisines sont nés de la volonté de mieux accompagner les personnes bénéficiant de l’aide alimentaire. Pour Gilles Jouinot, ancien président de la Banque Alimentaire de Charente Maritime, « c’est aussi un moyen de promouvoir des produits que tout le monde ne sait pas cuisiner » Les repas sont préparés exclusivement à l’aide de produits fournis par la Banque Alimentaire. Les participants se répartissent les tâches par binômes, dans un souci d’entraide et de partage des savoir-faire.  Enfin, vient le moment du partage du repas, véritable temps d’échanges et de convivialité avec les membres de l’association. Au fil des mois, les participants commencent à imaginer eux-mêmes de nouveaux moments ensemble : pique-niques, menus spécial fête etc. « L’atelier est un lieu où les participants ne se sentent plus en difficulté et reprennent confiance ». 

Mme Damani - Bénéficiaire de l’aide alimentaire

« L’atelier de cuisine m’a permis de connaître des personnes qui sont dans le même cas que moi, on arrive à se donner des recettes, on arrive à avancer. Malgré les problèmes, on oublie et on est là dans la joie et la bonne humeur ».