Le lien social par l’alimentation

Accroche
L’aide alimentaire doit répondre aux besoins d’une population précaire et fragilisée. La seule distribution de denrées ne peut suffire pour lutter contre l’exclusion sociale.
Corps

“Nous sommes très attachés à la notion de “partage” et de “repas partagé”, c’est-à-dire à l’accueil de bénéficiaires dans les locaux où ils peuvent venir déjeuner ou dîner. Le lien social se recrée : on sait que le repas induit convivialité, chaleurs et communication.” Bernard Dandrel, fondateur des Banques Alimentaires

Accompagner grâce à l’aide alimentaire

Les actes liés à l’alimentation (courses, cuisine, repas…) sont des facteurs d’échanges sociaux et de création de lien social. L’aide alimentaire fait donc partie intégrante des dispositifs d’accompagnement des personnes en difficulté, car elle doit permettre un accompagnement par l’alimentation. Pour les Banques Alimentaires, la mise à disposition de denrées alimentaires doit être considérée comme essentielle au lien social dans un processus d’accueil, d’écoute et d’accompagnement afin de favoriser le retour à l’autonomie des personnes soutenues, en les rendant davantage acteurs de leur propre vie. L’accompagnement par l’alimentation comprend : 

  • Les formations « écoute et accompagnement dans l’aide alimentaire», dispensées aux bénévoles des associations et CCAS partenaires 
  • Des ateliers et concours cuisine pour recréer le lien social et redonner l’envie de prendre soin de soi par son alimentation, de façon la plus simple et abordable possible, avec des thématiques variées 
  • La mise à disposition de 55 cuisinettes mobiles, de supports pédagogiques et la présence d’animatrices cuisine du réseau des Banques Alimentaires (diététiciennes ou conseillères en économie sociale et familiale)  

Lumière sur les ateliers cuisine 

Les Banques Alimentaires et leurs partenaires partagent leurs actions innovantes afin de placer la personne accueillie au centre du processus d'accompagnement. Elles se soucient d’accompagner les bénéficiaires grâce à des ateliers dont ils deviennent des membres actifs. Les ateliers-cuisine rencontrent en ce sens un grand succès avec les 55 cuisinettes mobiles du réseau mises à disposition. Ces ateliers-cuisine sont organisés pour développer des compétences et redonner confiance en soi : les participants redécouvrent les plaisirs simples d’un repas cuisiné et partagé. En 2018, 5.277 ateliers cuisine ont été organisés, regroupant plus de 42.000 participants ! 

“Permettre aux bénéficiaires de montrer leur savoir-faire lors d’ateliers-cuisine, d’échanger des recettes et des expériences, d’être sensibilisés à l’équilibre nutritionnel, de faire partie d’un groupe, contribue à créer du lien social. Les ateliers-cuisine valorisent les personnes accueillies et développent leur esprit d’initiatives et leur confiance en soi.” Bernard Dandrel, fondateur des Banques Alimentaires 

Les Banques Alimentaires ont également édité un Guide pratique pour mettre en place des ateliers cuisine, intitulé “Les ateliers cuisine par le menu”. Télécharger le guide.

L’aide alimentaire en milieu rural 

L’insécurité alimentaire en milieu rural 

La pauvreté rurale est une réalité souvent mal connue et moins visible qu’en milieu urbain. Cette pauvreté est caractérisée par des activités faibles (chômage, précarité de l’emploi) et témoigne de cette “face cachée du développement”. L’étude réalisée par les Banques Alimentaires avec le soutien de la Fondation Avril confirme que certaines communes rurales, isolées, présentent un chômage élevé avec de nombreux emplois précaires et une population âgée importante. En matière d’aide alimentaire, ces personnes fragilisées hésitent à se manifester notamment par crainte de stigmatisation. 

Le travail social est compliqué en milieu rural. Les Banques Alimentaires s’adaptent donc au territoire qui se présente à elles : elles développent des dispositifs itinérants telles que les épiceries itinérantes, les camions de cuisine itinérants, les paniers repas etc.

Un guide sur l’aide alimentaire en milieu rural

Guide d'aide en milieu rural

Les résultats de l’étude de la Fondation Avril ont permis la conception du guide “Créer, gérer, animer une aide alimentaire en milieu rural” mis à disposition pour les associations souhaitant développer des initiatives locales.  L’objectif de ce guide est d’apporter une “aide pratique” pour développer des initiatives en présentant les différentes étapes de la création d’un projet, les spécificités de la gestion suivant la nature des projets, les types d’animations pour créer un véritable accompagnement social. 

“Nous voulons amener une aide alimentaire mais aussi des méthodes d’insertion sociale là où le réseau associatif est moins dense, voire inexistant.” Geneviève Pupil, Présidente de la Banque Alimentaire de Nancy et de Meurthe-et-Moselle.

L’aide alimentaire itinérante

Pour être au plus près des besoins des bénéficiaires, des Banques Alimentaires ont mis en place des camions cuisine pour animer des petits groupes auprès d’associations qui n’ont pas de locaux adaptés ou des camions épiceries sociales itinérants. C’est le cas de la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes et de celle de Rouen et de sa région et plus récemment de la Banque Alimentaire de Meurthe-et-Moselle.

“Notre département est très rural et pauvre, avec de nombreuses personnes en situation de pauvreté dans des secteurs assez isolés, comme le Piémont Pyrénéen et les Hautes Corbières” explique Jacques Périn, Président de la Banque Alimentaire de l’Aude.

Epicerie itinérante des banques alimentaires

 

Ressources utiles

Image principale
Thumbnail
Image principale
Thumbnail
Image principale
Thumbnail