Claude Baland élu Président du réseau des Banques Alimentaires

La Fédération Française des Banques Alimentaires a élu son nouveau Président le 24 juin dernier. Claude Baland, ancien préfet de région, succède ainsi à Jacques Bailet.

C’est une page qui se tourne pour la Fédération Française des Banques Alimentaires, et un nouveau chapitre qui s’ouvre dans un contexte particulièrement tendu sur le front de l’aide alimentaire. Réunis en Assemblée Générale le 24 juin dernier, les Présidentes et Présidents des 79 Banques Alimentaires ont élu Claude Baland Président du réseau des Banques Alimentaires. Il succède à Jacques Bailet, élu en 2014 et arrivé au terme de ses deux mandats. 

Instituteur de formation, ancien Préfet de la région Languedoc-Roussillon, Claude Baland est un fin connaisseur des dynamiques territoriales et de l’animation des réseaux locaux. Son arrivée au lendemain d’une crise sanitaire inédite, et à l’aune d’une crise sociale qui s’annonce particulière forte, est d’ores et déjà placée sous le signe de la mobilisation : « Mon rôle sera de réaffirmer celui des Banques Alimentaires en leur qualité́ d’acteur majeur de la lutte contre le gaspillage et la précarité́ alimentaire », explique-t-il. « Dans le contexte actuel, je m’attacherai également à m’assurer que le réseau des Banques Alimentaires déploie les moyens nécessaires pour faire face à la crise sociale et soit soutenu autant par les pouvoirs publics que par nos 5400 associations et CCAS partenaires ».

Photo Claude Baland

Une vocation ancienne qui se concrétise enfin

C’est lorsqu’il était Préfet du Gers que Claude Baland a croisé pour la première fois le chemin des Banques Alimentaires. Séduit par le caractère concret, immédiat et efficace de leurs actions, il s’était dit qu’il deviendrait bénévole à son tour un jour. « J’ai toujours gardé cet objectif en tête », explique-t-il « Être aujourd’hui Gilet Orange au service des Banques Alimentaires est donc le résultat d’une vocation ancienne et tenace. Quand je vois comment les bénévoles et salariés du réseau font face à la crise sanitaire et à ses conséquences sociales, mon admiration est encore plus grande ». 

Il faut dire que depuis la mi-mars, les Banques Alimentaires sont pleinement mobilisées pour répondre à l’urgence de l’aide alimentaire. Mais avec une demande en hausse de 20 à 25% en moyenne, des stocks de produits secs largement entamés pendant le confinement, et des bénévoles « à risque » qui n’ont pas tous repris le chemin des Banques Alimentaires, les prochains mois s’annoncent particulièrement difficiles pour le réseau. « Plus que jamais, l’accès à l’alimentation et la lutte contre la précarité́ alimentaire sont des enjeux majeurs de cohésion sociale », conclut Claude Baland. « Sur le terrain, les Banques Alimentaires et leurs partenaires apportent des réponses concrètes pour soutenir les personnes les plus fragiles. Nous devons être pleinement mobilisés pour faire avancer notre cause et mobiliser toutes les énergies ». 
Et de fixer notamment comme priorité dans les prochains mois « la consolidation du maillage territorial au plus près des besoins des personnes. C’est en proximité et avec tous les acteurs de terrain, notamment les Régions, que l’on pourra permettre aux solidarités de s’exprimer ».
 

Image principale
Thumbnail
Image principale
Thumbnail
Image principale
Thumbnail