Le monde agricole solidaire

05.03.2018
Le monde agricole solidaire
L’édition 2018 du Salon International de l’Agriculture (SIA) a été l’occasion pour les Banques Alimentaires de valoriser la solidarité du monde agricole et son impact sur la lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaires.

Quand le monde agricole joue la carte de la solidarité

Avec 12 000 tonnes de produits agricoles donnés au réseau des Banques Alimentaires en 2017, les producteurs français ont une fois de plus montré leur générosité et leur volonté de participer activement à la lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaires. Ils sont aujourd’hui plus de 1000 dans toute la France à soutenir les Banques Alimentaires et à se mobiliser à nos côtés pour apporter une alimentation plus équilibrée aux bénéficiaires, en fournissant des fruits et légumes, notamment des pommes de terre, des produits laitiers, des œufs mais aussi de la viande ou de la charcuterie : « Une générosité et une solidarité d’autant plus méritoires que le monde agricole est en partie confronté à des difficultés » déclare Jacques Bailet, Président de la Fédération Française des Banques Alimentaires.

« On observe une vraie tendance de fond qui se consolide année après année », explique Dominique Lambert, responsable du service Ressources Alimentaires de la Fédération Française des Banques Alimentaires. « Qu’il s’agisse de produits non-récupérés par la grande distribution, des surproductions non écoulées, ou de dons spontanés, notamment de lait, de la part de producteurs, c’est tout un réseau solidaire qui se tisse au quotidien sur l’ensemble du territoire ».

 

 

Intervenir en amont de la chaîne alimentaire

Le sondage réalisé en début d’année auprès de l’ensemble du réseau a permis de mieux cerner les dynamiques à l’œuvre sur le terrain. Plus de 80% des participants au sondage déclarent ainsi bénéficier de dons agricoles, à hauteur de 10 tonnes et plus pour 61% d’entre eux (et jusqu’à 150 tonnes pour 14%). Le plus souvent, les contacts se font avec les producteurs en direct, avec les coopératives ou avec Solaal dont la mission est de faciliter le don agricole aux Banques Alimentaires.

A partir de cet état des lieux, la Fédération Française des Banques Alimentaires va pouvoir mettre en place des actions concrètes avec ses différents interlocuteurs (Ministère de l’Agriculture, interprofessions) et mieux préparer les futurs chantiers lancés dans le cadre des Etats de Généraux de l’Alimentation. Car si le don agricole permet d’intervenir très tôt dans la chaîne alimentaire, il faut encore identifier les bons partenaires et organiser la logistique nécessaire pour la redistribution ou la transformation des produits frais ainsi collectés. Un état d’esprit « anti-gaspi » que les Banques Alimentaires continueront de promouvoir activement auprès du monde agricole.

FFBA - share