Des jardins aux multiples vertus

15.05.2018
Des jardins aux multiples vertus
Dans l’Indre ou dans le Nord, certaines Banques Alimentaires entretiennent des jardins dont la production est redistribuée aux bénéficiaires. Ou comment se détendre en jardinant utile !

 

Des productions destinées aux bénéficiaires

Cela fait 3 ans que la Banque Alimentaire de l’Indre cultive un potager de légumes et d’herbes aromatiques sur 1200 m² de terrain mis à disposition par la mairie. Deux bénévoles sont en charge du projet, aidés par des bénéficiaires volontaires envoyés par les associations. « L’an dernier, nous avons récolté 3,5 tonnes, et nous allons aussi commencer à les transformer - en potages, compotes, confitures, sauce tomate - pour ne rien gaspiller », souligne Henri Gaignault, Président de la Banque Aliment

Dans le Nord aussi, on bêche, on plante et on récolte depuis plus de deux ans et demi. Tout a commencé avec un « jardin studio médiéval » sur Santes. « Comme il n’y avait pas de terre sur l’espace disponible, nous avions dû créer des carrés potagers de style médiéval en ramenant de la terre et des bacs. Nous y cultivions déjà des plantes aromatiques, notamment du thym, de la sarriette, du romarin. Nous avions aussi un studio d’enregistrement, et nous filmions des diététiciennes qui donnaient des conseils pour cuisiner les plats avec des condiments », explique Pierre Willefert, directeur de la Banque Alimentaire du Nord. « Ces vidéos servent d’ailleurs de supports pour les interventions des diététiciennes lors des ateliers cuisine ».aire. Au total, le jardin apporte un complément à plus de 3600 bénéficiaires chaque année. 

 Une production 100% bioUne production 100% bio

Des espaces de cultures et de rencontres

Depuis son déménagement en novembre dernier, la Banque Alimentaire du Nord dispose sur son terrain, au Port fluvial de Lille, d’un nouveau jardin baptisé « Silhouette » qui permet de sensibiliser les bénéficiaires aux bienfaits des légumes et des herbes aromatiques pour égayer les plats. « Le jardin est ainsi baptisé car les structures ont des formes originales et artistiques, imaginées par les élèves de la classe CAP paysagiste du lycée horticole de Lomme avec qui nous travaillons. Ce nom rappelle aussi que le travail des associations est d’aider les personnes en situation de précarité à se redessiner une nouvelle vie », ajoute Pierre Willefert. 

Mené en partenariat avec l’association Insersol, le projet permet de distribuer aux bénéficiaires qui participent aux-ateliers cuisine des petits pots de plantes aromatiques produites. En plus d’être simples à animer et peu coûteux, ces jardins deviennent au fil du temps de véritables espaces de rencontre et de socialisation forts entre bénévoles et bénéficiaires.

Les bénévoles de l'IndreLes bénévoles de l'Indre

FFBA - share