Les Banques Alimentaires interpellent les candidats à l’élection présidentielle

24.02.2017
Les Banques Alimentaires interpellent les candidats à l’élection présidentielle
Elles proposent aux candidats de s'engager pour combattre la précarité alimentaire.

Dans un contexte où la lutte contre la précarité alimentaire reste plus que jamais une priorité de chaque instant, quand 8 millions de personnessont en situation de pauvreté et 4 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire chaque année, les Banques Alimentaires interpellent les candidats aux élections présidentielles sur 4 axes majeurs :

 

Soutenir l’aide alimentaire et son intégration dans les politiques publiques de lutte contre la précarité    

L’aide alimentaire doit répondre aux besoins d’une population précaire et fragilisée et la seule distribution de denrées ne peut suffire pour lutter contre l’exclusion sociale. Les actes liés à l’alimentation (courses, cuisine, repas…) sont autant de facteurs d’échanges sociaux et de création de lien social. 

L’aide alimentaire fait donc partie intégrante des dispositifs d’accompagnement des personnes en difficulté, car elle doit permettre un accompagnement par l’alimentation. Nous demandons que l’aide alimentaire reste un volet incontournable des politiques publiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

 

Défendre les aides européennes pour soutenir les citoyens les plus démunis

Grâce au Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) négocié pour la période 2014/2020, la France bénéficie de 500 millions d'euros et de 88 millions de budget national qui sont consacrés à l’achat de denrées alimentaires. Ces denrées représentent 28% de ce qui est distribué en France par les associations d’aide alimentaire.

Les négociations pour l’après 2020 vont débuter dès la fin de l’année 2017. Dans ce cadre, nous demandons à la France d’agir au niveau européen pour le maintien du FEAD dans les mêmes montants et volumes que pour la période actuelle.

 

Valoriser l’engagement citoyen et solidaire

Ce sont plus de 5.700 bénévoles permanents au sein des Banques Alimentaires et 129.000 bénévoles au moment de la collecte nationale qui font vivre notre réseau, et plusieurs dizaines de milliers de bénévoles au sein des 5.300 associations partenaires.

Nous demandons la valorisation par les pouvoirs publics de l’engagement citoyen et solidaire, à travers des dispositifs existants comme le service civique ou le congé d’engagement, mais également en lançant une campagne de promotion du bénévolat, à tous les âges de la vie.

 

Encourager la lutte contre le gaspillage alimentaire au service d’une économie circulaire solidaire

C’est l’ADN des Banques Alimentaires : sauver des denrées qui auraient dû être gaspillées pour les redistribuer aux personnes démunies, via les dons ou la transformation de produits. En 2016, c’est plus de 65.000 tonnes de produits qui ont été sauvées de la destruction.

Le travail quotidien de récupération de denrées a un impact écologique positif évalué à 1770 tonnes d’équivalent CO² économisés chaque année.

Une prise de conscience collective a eu lieu, en faveur de modes de production et de consommation différents et un écosystème circulaire et solidaire a vu le jour.

Nous demandons que les initiatives qui s’inscrivent dans cette économie circulaire et solidaires soient soutenues et accompagnées, au service des personnes en situation de précarité.

 

Documents connexes à télécharger

FFBA - share